VERRERIES-DE-MOUSSANS  (Hérault) 

Une industrie verrière très florissante dès le 14ème siècle...


Le chef-lieu des VERRERIES-DE-MOUSSANS  s'étire le long de la rivière Thoré. Les hameaux de Galinier et Moussans sont installés dans la vallée près du ruisseau de l'église ou de Galinier. Tous doivent leur essor aux gentilshommes verriers, qui commencèrent la fabrication du verre aux alentours du 14ème siècle. Mais le lieu-dit Moussans est cité, dès le début du 12ème siècle, comme étant aux marches de la vicomté de Minerve, près des terres de l'abbé de Saint-Pons. La rivière du Thoré servait de frontière.

Le village fait partie du canton de Saint-Pons et de l'arrondissement de Béziers (jusqu'en 1926, la sous-Préfecture était à Saint-Pons).  468 mètres d'altitude à l'église, le point le plus haut est à 858 mètres à la limite avec Boisset. Pays très boisé, 1869 ha de superficie pour 105 habitants. La route est une ancienne voie de passage qui relie la haute montagne au Minervois et dont le verre a fait la renommée.

Vue générale des Verreries

Commune récente, née en 1864, Verreries fait partie du canton de Saint-Pons, arrondissement de Béziers, département de l'Hérault. Elle a été formée des lieux-dits anciennement la Font de l'Estat et des Verreries Basses ou hameau de Moussans. Le Thoré marquait la limite Nord du territoire de Minerve à l'époque médiévale. Parmi les nombreux hameaux et fermes, citons Bardou, La Borie Cremade, Galinié. 1869 hectares dont 1500 en bois et 250 de landes et pâturages.


 

     Les verriers au travail

Jadis, importante industrie du verre avec les nobles gentilshommes verriers qui fabriquaient les bouteilles, les verres à boire, à vitres, les fioles et autres productions. Les verreries temporaires n'avaient qu'une existence précaire et suivaient les coupes de bois. Très nombreuses dégradations des forêts, avec beaucoup de pentes dénudées à cette époque.

Les verriers s'établissent dans les forêts, loin des villes pour se procurer le bois nécessaire au chauffage des fours et échapper à la réglementation. Les produits qui entrent dans la constitution du verre sont la soude ou la potasse, la chaux et le sable, le verre cassé. La soude provenait de la combustion des plantes marines comme les salicors, varechs. Le carbonate de calcium abonde dans le pays soit à l'état de marbre, soit à l'état de quartz. Le sable provenait du hameau de Saint-Julien et arrivait à Moussans par des charrettes tirées par des bœufs, à travers des sentiers à peine praticables en pays montagneux. Les sables de la rivière du Thoré sont très riches en oxyde de fer et donnaient un verre noir et une teinte verdâtre très prononcée pour les pourrons et les bouteilles. Le calcaire en cailloux, avant son son emploi pour la composition du verre, doit être concassé et pulvérisé. Pour cela, les verriers utilisaient un martinet situé près du hameau d'Espinassier, au-dessus de la forêt royale de Moussans.


                 Le hameau de Galinier                                                   La dépaissance

L'église Saint-Thomas des Verreries était l'une des sept succursales de Saint-Martin du Jaur à Saint-Pons. Accrochée à la pente de la montagne, c'est une église champêtre dont l'agencement est très simple. Clocher de 1867, cimetière, mairie et ancienne école voisinent le long de la route départementale n°147 qui va de Labastide à Minerve. Anciennes mines de fer magnétique. Très nombreuses forêts aux essences diverses. l'Office National des Forêts (O.N.F.) assure la gestion foncière et technique des territoires qui lui sont confiés.


Le four des verriers


Le calme propice au repos est un atout important pour ce joli petit village de montagne.



HISTOIRE  DES VERRERIES-DE-MOUSSANS (Hérault)
Les Cahiers de Minerve n. 05

Avant-Propos de Michel DECARPENTRY
Historien Régionaliste
Ancien Professeur des Écoles


Préface de Gilbert LEMBLÉ
Maire des Verreries-de-Moussans

Illustré. 2005.
Prix : 20 € 
(port en sus).

ISBN: 2-9515499-7-0

Commander


retour