Les Cantons

Les Villages

Les Villages


CANTON  DE  SAINT-PONS  (Hérault)
Aux marches de la vicomté du Minervois...

Le CANTON DE SAINT-PONS, formé de 9 communes, se situe aux confins de l’Hérault et du Tarn. C’est un ancien évêché où l’abbaye et les moines avaient une grande place dans la vie de la cité. Ancienne sous-préfecture, c'est de nos jours, le siège du Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc. La ville rayonne sur le canton aux communes environnantes peu peuplées mais riches d’un patrimoine souterrain, préhistorique et archéologique très importants. 


Le canton de Saint-Pons



L'église Saint-Michel

BOISSET
(Hérault)

BOISSET, toute petite commune, se blottit au pied de hautes montagnes environnées d’arbres, de buis et de verdure sous la protection du Castelas, ancien château carolingien, un des maillons de défense de la cité de Minerve. 1746 ha, 30 habitants dispersés dans de nombreux hameaux dont celui de Faveyrolles, lieu où les trilobites sont nombreux dans les terrains cambriens. La chapelle Saint-Michel est à l’écart du village. A la Serre, endroit le plus venté, de nombreuses expériences sont réalisées pour tester les installations électriques à la résistance du vent. La mise en place d’éoliennes est un projet qui pourrait se réaliser dans un futur proche. Membre de la Communauté de communes de la région de Saint-Pons, on peut se reposer à l’aire de jeux de Faveyrolles ou sur la place Georges Cabrol sous l’aile protectrice de la cloche Saint-Michel mise en valeur dans un petit beffroi. Les nuits fraîches et agréables, en été, permettent un repos bien mérité à tous.

Livre d' Histoire et de Géographie de Boisset : disponible
Découverte du village de Boisset



La rue principale

COURNIOU (1)
(Hérault)

619 habitants, à 362 m d'altitude, la commune de COURNIOU  est située sur les bords de la Route Nationale n° 112 entre Saint-Pons et Labastide-Rouairoux, à la limite Ouest du département de l'Hérault. Le chef-lieu est le bourg caractérisé par la traversée de l'ancienne voie ferrée de Castres à Bédarieux qui a coupé, en deux parties distinctes, l'agglomération : l'église et la grotte de la Devèze d'une part, et la mairie, la poste et l'école, d'autre part. Les hameaux les plus importants sont Marthomis et Prouilhe avec leur église, autrefois paroisse, leurs anciens bâtiments scolaires et Sabo, le hameau à l'extrême limite Ouest de la commune, avec son école ancienne. Les fermes et écarts sont très nombreux, ici où là, le plus souvent vers le Nord. Ils marquent l'occupation agricole de l'espace. C'est aussi le royaume de la forêt mais l'histoire n'est pas absente de ces endroits puisqu'en 1625, le duc de Rohan brûla la métairie des Enclauses et celle de Marquit, près de Marthomis. 

Livre d'Histoire et de Géographie de Courniou : disponible
Découverte du village de Courniou

COURNIOU (2)
(Hérault)

La grotte de la Devèze

La GROTTE DE LA DEVÈZE, ou le Palais souterrain de la Fileuse de verre, est située au village de Courniou, sous l'ancienne voie ferrée à 380 mètres d'altitude en moyenne. Les salles se trouvent à des étages différents de ce réseau karstique développé le long de la bande calcaire dévonienne (Ère primaire). Le plan inférieur est composé des salles où dominent l'aragonite, la calcite, les stalactites et les draperies de différentes formes et couleurs. On peut découvrir aussi un imposant bloc de rocher décollé du plafond et recouvert de calcite, l'autel avec son cierge. Les concrétions sont très pures, transparentes par endroit. 

Balade sur les traces de la ligne de chemin de fer Castres à Bédarieux



Le village de Pardailhan

PARDAILHAN
(Hérault)

164 habitants, à 521 m d'altitude, la commune de PARDAILHAN  a son chef-lieu à Pont-Guiraud sur l'ancienne route de Saint-Pons à Saint-Chinian. L'église paroissiale, dédiée à Sainte-Euphémie et construite en 1751, a remplacé la vieille église du château de Pardailho en 1752.  Le château moderne de Pont-Guiraud a été édifié au 17ème siècle. En 1379, Sicard de Montault est seigneur de Pardailhan. Il vend ses terres au comte de l'Isle, mais Charles V les rattache à la couronne. En 1463, le roi  donne cette seigneurie à Louise de Crussol. Plus tard, on voit apparaître les sieurs de Brettes, de Brugairoux, Portes de Pardailhan et Treil de Pardailhan. Mais les anciens seigneurs ont toujours résidé depuis les origines jusqu'au milieu du 18ème siècle dans le château de Pardailho bâti sur un sommet très escarpé entouré de l'église dédiée à Notre-Dame, du cimetière, du presbytère et quelques habitations. Il n'y a maintenant que des ruines. Parmi les hameaux, citons Coulouma, autrefois dénommé La Bouyssière, Pez, La Louvière,  Rodemouls, Rieussec, Copujol et autres écarts. 

Découverte du village de Pardailhan
Livre d'Histoire et de Géographie de Pardailhan : en préparation



Le clocher de l'église

RIEUSSEC
(Hérault)

Le village de RIEUSSEC  possède une église paroissiale champêtre sous le vocable de Notre-Dame. 77 habitants, à 504 m d'altitude. Le démembrement de 1864 lui a fait perdre une partie de son territoire au profit des Verreries. Les seigneurs féodaux n'ont pas laissé de traces de leur autorité dans cette partie du haut-Minervois qui dépendait des vicomtes de Minerve. C'était aussi le domaine de l'abbaye de Saint-Pons, fondée au 10ème siècle. Le vicomte, rendant visite à l'abbé de Saint-Pons, traversait Rieussec de Minerve, qui était un simple hameau, un lieu de passage. Les habitants formaient une communauté et avaient le droit de jouissance des vacants  communaux. Il en était ainsi de Rieussec, Boisset, Vélieux qui détenaient leur droit, par tradition ou actes, grâce à des concessions royales.

Livre d'Histoire et de Géographie de Rieussec : disponible
Découverte du village de Rieussec



Le village de Riols

RIOLS
(Hérault)

La commune de RIOLS  s'étend le long de la vallée du Jaur et elle est connue pour avoir eu une activité textile dès le 16ème siècle. L'église romane Saint-Pierre dépendait de l'abbé de Saint-Pons. Elle présente un magnifique retable réalisé en 1460. Nombreux restes d'anciens monuments et pont du 17ème siècle dont l'utilité a été très important. Autrefois, il était de tradition d'aller en pèlerinage à Notre-Dame de Trédos, chapelle du 10ème siècle qui était tombée en ruines, mais elle est restaurée de nos jours. La nouvelle chapelle a été reconstruite en 1709. Riols est le point de départ de nombreuses randonnées.  

Balade sur les traces de la ligne de chemin de fer Castres à Bédarieux



Le village de Saint-Jean et l'église

SAINT-JEAN-DE-MINERVOIS
(Hérault)

La commune de SAINT-JEAN-DE-MINERVOIS  a été créée par le décret du 11 juin 1908 avec une partie du territoire de Pardailhan. Le chef-lieu Saint-Jean a été érigé en paroisse en 1847. 118 habitants, à 269 mètres d'altitude. Les principaux hameaux sont : Saint-Martial qui possède une église fort ancienne, Saint-Jean-de-Dieuvailles avec comme curiosité l'église du Trou, Barroubio avec ses nombreux abris sous roches, grottes, camp celtique, verrerie romaine, Belleraze et Gimios.

Découverte du village de Saint-Jean-de-Minervois
Livre d'Histoire et de Géographie de Saint-Jean : en préparation
Les mines de lignite en Minervois : disponible



la cathédrale

SAINT-PONS-DE-THOMIÈRES
(Hérault)

La ville de SAINT-PONS  doit son origine et son nom à l'abbaye fondée en 936 par Raymond Pons, comte de Toulouse, en face du village de Thomières dont elle n'était séparée que par les eaux du Jaur. La bourgade de Thomières, perdant de l'importance, devint la ville moindre, tandis que les artisans et les travailleurs, qui se groupaient autour du monastère, formaient la ville mage. Sous la protection de l'abbaye, la ville grandit, protégée par les remparts. 2511 habitants, à 317 m d'altitude, la ville est le siège du Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc, maintient les traditions particulières comme la fête de la châtaigne et celle du cochon, concentre les fonctions administratives et commerciales. Musée préhistorique important et grotte de la Devèze à Courniou à visiter impérativement.  

Balade sur les traces de la ligne de chemin de fer Castres à Bédarieux 



L'église Saint-Michel

VÉLIEUX
(Hérault)

VÉLIEUX  est un village essentiellement rural à 473 m d'altitude. 51 habitants se répartissent entre le village et les hameaux des Gours et de Lacan (tombes du camp de Vélieux à Lacamp). L'Église paroissiale est sous le vocable de Saint-Martin dite aussi de Sainte-Marie. L'église primitive est en ruines et se trouve à l'écart du village. Il n'y a pas de trace de manoir féodal. La première existence manuscrite remonte au 10ème siècle sous le nom de Vallelias (974).

Livre d'Histoire et de Géographie de Vélieux : disponible
Découverte du village de Vélieux



La mairie

VERRERIES-DE-MOUSSANS
(Hérault)

105 habitants, à 468 m d’altitude, VERRERIES-de-MOUSSANS  est une commune récente (1864) à la lisière de l'Hérault et du Tarn. Son territoire provient en partie de Saint-Pons et de Rieussec, le long de la vallée du Thoré. 106 habitants dans de nombreux hameaux et fermes dont Bardou, La Borie Cremade, Galinié. 1869 hectares dont 1500 de bois et 250 de landes et pâturages. Jadis, il y avait une importante industrie du verre. Les nobles gentilshommes verriers fabriquaient les bouteilles, les verres à boire, à vitres, les fioles et autres productions. Les verreries temporaires n’avaient qu’une existence très précaire et suivaient les coupes de bois. Très nombreuses dégradations des forêts, avec beaucoup de pentes dénudées à cette époque. L'église Saint-Thomas, avec son clocher de 1867, est accrochée à la pente de la montagne. Anciennes mines de fer magnétiques. Le calme propice au repos est un atout important pour ce joli petit village de montagne.

Livre d'Histoire et de Géographie des Verreries-de-Moussans : disponible
Découverte du village des Verreries de Moussans


retour