Les Cantons

Les Villages

Les Villages


CANTON  DE  PEYRIAC-MINERVOIS  (Aude)
Une terre chargée d'histoire...

Le CANTON DE PEYRIAC-MINERVOIS  tire son nom de l'ancien château de Minerve, qui d'ailleurs n'est point situé dans les limites du canton. La vicomté, plus tard viguerie du Minervois, comprenait le territoire des cantons de Peyriac et d'Olonzac. Le plus ancien titre connu, où il est fait mention du Minervois est une charte de Charles le Chauve datée de l'an 855.

Le canton de Peyriac-Minervois est situé en partie dans la plaine et la Montagne Noire. C'est dans son territoire que se trouve l'ancien étang de Marseillette, aujourd'hui desséché et livré à la culture. C'est  aussi un territoire riche, peuplé, fertile et une terre chargée d'histoire.

  
Le canton de Peyriac-Minervois



Vue générale d'Aigues-Vives

 AIGUES-VIVES
(Aude)


AIGUES-VIVES 
est situé sur une petite colline aux bords de l'ancien étang de Marseillette. 481 habitants, à 60 m d'altitude, le village est dominé par deux anciennes tours. La plus élevée sert de clocher. A l'époque gallo-romaine, la villa Aqua Viva s'élevait au Nord-Ouest, au tènement de Saint-Jean. Le château-fort, entouré de fortifications, fut construit au 8ème siècle et les habitants y fondèrent le village actuel. Après la conquête de Simon de Montfort, Aigues-Vives est donné au comte de Bar, un de ses compagnons d'armes. Les maisons de Bassabat, de Roquelaure, de Toulouse-Lautrec et d'Urre possédèrent successivement la seigneurie d'Aigues-Vives au titre de la baronnie de Capendu. Église paroissiale sous le vocable de Saint-Alexandre.



Vue générale d'Azille

AZILLE
(Aude)


La ville d'AZILLE  est située sur une éminence entourée de larges promenades ombragées qui rendent le séjour agréable. 1056 habitants, à 86 m d'altitude. Autrefois, Azilhan la Comptal était entièrement entouré de remparts et possédait un château fort qui faisait partie des domaines des vicomtes de Minerve au 11ème siècle. Ceux-ci le cédèrent aux comtes de Carcassonne. Plus tard réunie par la conquête au domaine royal, la seigneurie fut inféodée à divers seigneurs dont Sicard de Montaut. L'église paroissiale Saint-Julien date du 14ème siècle, son clocher est remarquable par son élévation. Il ne reste que des ruines de l'ancienne église Saint-André, de l'abbaye  royale de Sainte-Claire du 13ème siècle et de l'église des Cordeliers.. 


La cité d'Azille  : En préparation


Place du Plô


L'ancien marché



L'auberge de Cabrespine

CABRESPINE
(Aude)


CABRESPINE 
est un joli village montagnard, 194 habitants, au confluent de deux rivières à 310 m d'altitude. Anciennes exploitations de mines de fer aurifères. Il y avait de nombreuses fabriques de draps
et des tanneries. Les principaux hameaux sont Laval et Sarremijeanne. L'ancien château, actuellement ruiné, est une solide construction du 10ème siècle qui a appartenu à l'abbaye de Lagrasse. L'église Saint-Pierre était fort ancienne et figurait dans une charte de Charles le simple vers 899. L'actuelle église paroissiale, construite sur les fondations primitives, date de 1753 et possède un chœur de 1880. En 1988, ouverture au public des Balcons du Diable qui est le nom du gouffre géant de Cabrespine. C'est une grotte grandiose et inoubliable. Une visite s'impose car on trouvera là, une des merveilles souterraines de notre patrimoine local.

Découverte de Cabrespine



L'église paroissiale

CASTANS
(Aude)


Le village de CASTANS  est formé de plusieurs hameaux épars situés au milieu d'un cirque de collines boisées. 112 habitants, à l'altitude de 670 m au hameau de Laviale, chef-lieu de la commune. Les autres hameaux sont : Lafargue, Quintaine, Escandelle, Raïssac et Bourdials. L'origine de la communauté remonte au 10ème siècle. Elle est due aux bergers qui élevaient du bétail dans les vacants de la montagne de Nore. Église paroissiale sous le vocable de Notre-Dame. C'est un charmant coin pour un séjour de villégiature d'été et une bienfaisante station de cure d'air. Les excursions sont nombreuses et intéressantes dans les environs.



L'église de Caunes

CAUNES-MINERVOIS (1)
(Aude)

L'Abbaye


L'ABBAYE DE CAUNES-MINERVOIS,  de l'Ordre des Bénédictins, fut fondée sous l'invocation de Saint-Pierre et Saint-Paul au 8ème siècle par un abbé Daniel qui, avant de l'avoir terminée, en fit don à l'abbé Anian. Milon. Le comte de Narbonne donna à la communauté le lieu même de Caunes (Villa Caunense). Cette donation fut confirmée par Charlemagne en 794. L'église de l'abbaye fut terminée au 9ème siècle; elle est devenue église paroissiale en 1791. Pèlerinage à Notre-Dame du Cros près de Caunes.


La Mairie

CAUNES-MINERVOIS (2)
(Aude)

La ville


La ville de CAUNES-MINERVOIS  est située à l'entrée de la belle vallée de l'Argent-Double, au point où la rivière débouche dans la plaine minervoise, en descendant de la Montagne Noire. 1476 habitants, à 210 m d'altitude, Caunes avait, autrefois, six portes principales, une enceinte de remparts. Les destructions ont commencé dès 1590, lors de l'invasion du Minervois par le duc de Joyeuse, chef de l'armée de la Ligue en Languedoc. Anciennes mines de manganèse et les carrières de marbre incarnat rouge et blanc, importantes, sont toujours en activité. 


Notre-Dame du Cros

CAUNES-MINERVOIS (3)
(Aude)

Notre-Dame du Cros


On peut dire que l'église de NOTRE-DAME DU CROS  doit compter parmi les nombreux sanctuaires où la foi des peuples catholiques, constatée authentiquement depuis plus de sept siècles, ne fut pas interrompue même dans les temps les plus orageux de la Révolution. De nos jours, elle continue de se manifester avec la même ferveur. La statue de la Vierge fut trouvée dans un rocher.

Balade sur les traces de la ligne des tramways de l'Aude



Vue générale

CITOU
(Aude)


Le coquet village de CITOU  est situé dans la Montagne Noire, aux bords de l'Argent-Double. 96 habitants, à 380 m d'altitude, il est dominé, au Nord, par les ruines imposantes d'un ancien château fort commandant la vallée. L'église paroissiale Saint-Jean l'évangéliste a été reconstruite vers 1860 sur l'emplacement de l'ancienne. Les châtaignes, les fruits et les oignons de Citou sont renommés. 



L'hôtel de ville

LA  REDORTE
(Aude)


LA REDORTE
  est une petite ville du Minervois sur le Canal du Midi, baignée par l'Argent-Double et le Rivassel, à proximité de la rivière d'Aude. Port important sur le canal du Midi, 1037 habitants, à 67 m d'altitude, on y trouve de larges avenues et un vignoble important et de qualité. Depuis la croisade Albigeoise, c'est la maison de Nigri (Clermont dit Le Noir) qui en prit possession car ce fut une des seules du Midi à suivre Simon de Montfort. L'église Saint-Pierre, à trois nefs, a été construite en 1849. 



La place

LAURE-MINERVOIS
(Aude)


LAURE-MINERVOIS 
est une petite ville, située au milieu d'un riche et vaste vignoble, dans une plaine fertile légèrement accidentée. 1096 habitants, à 86 m d'altitude. Lauran appartenait, sous les Carolingiens, au monastère de Caunes. Réunie à la couronne, la communauté jouit des franchises communales. C'est un bourg considérable car la richesse du vignoble, qui l'environne, lui a maintenu son importance. La ville est entourée de fortifications qui étaient défendues par des fossés profonds. La Tour servant d'entrée principale existe ainsi que les vestiges des anciennes murailles. Église paroissiale sous le vocable de Saint-Jean-Baptiste.



L'ancien château-fort

LESPINASSIÈRE
(Aude)


La commune de LESPINASSIÈRE,  située au haut de la Montagne Noire, vers la source de la rivière Argent-Double est formée de plusieurs hameaux éparpillés dans la montagne. On y voit les ruines du château. 90 habitants, à 510 m d'altitude. Ce territoire a été possédé, dès le 9ème siècle, par le monastère de Caunes et il est resté dans son domaine seigneurial jusqu'en 1789. En 1413, l'abbé de Caunes fait hommage au roi pour le château de Lespinassière. L'église paroissiale est sous le vocable de Notre-Dame.   



L'église paroissiale

PÉPIEUX
(Aude)


La petite ville de PÉPIEUX  est traversée par la rivière Ognon et se situe dans une plaine fertile où la culture de la vigne est importante. 949 habitants, à l'altitude de 85 mètres. Au 11ème siècle, l'ancien bourg était entouré de fortifications et il en reste de nombreux vestiges. La partie surplombant la rivière, où se trouvait le château, indique l'importance de la défense de ce côté. On y voit le vieux mur d'enceinte crénelé, très élevé, une poterne et une tour d'angle, ayant servi d'échauguette. Une autre ancienne tour, où aboutissait des restes de courtine, avec de curieux escaliers extérieurs, s'élève au fond d'une petite rue. Cette localité, possédée jusqu'au commencement du 13ème siècle par les seigneurs de Pépieux, fut confisquée par Simon de Montfort en 1211, sur Géraud de Pépieux, qui soutint la guerre contre lui. La seigneurie devint la propriété du chapitre de l'église de Narbonne. Très belle église gothique dédiée à Saint-Étienne.

Balade sur les traces de la ligne des tramways de l'Aude



L'église paroissiale

PEYRIAC-MINERVOIS
(Aude)


Importante localité, PEYRIAC-MINERVOIS  est le chef-lieu du canton. 1000 habitants, à 130 m d'altitude. Le bourg de Peyriac, possédé au 11ème siècle par les comtes de Carcassonne et les vicomtes de Minerve, devint bientôt après, la principale seigneurie de la maison de Grave, sortie de Leucate. La Croisade Albigeoise fit passer la seigneurie de Peyriac au 13ème siècle, à l'Ordre des Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem qui l'ont possédée jusqu'à la Révolution. Eléazar de Grave, seigneur de Peyriac, se défendit deux jours, et en sortit pour se jeter dans Rieux qui n'était plus en état d'être défendu. Il fut attaqué par Simon de Montfort qui prit Rieux et fit prisonnier Eléazar. Tous ses biens furent confisqués. Dans l'église, on découvre la nef gothique; abside et clocher roman. Château, porte et tourelle d'angle remarquables. Nombreux vestiges intéressants de l'ancienne enceinte fortifiée. 
 



L'église et le château

PUICHERIC
(Aude)


PUICHERIC
  est situé sur les bords de l'Aude et du canal du Midi, au milieu d'un vignoble important. 1025 habitants, à 53 mètres d'altitude. Son origine remonte à l'époque gallo-romaine. Lambert de Tureio (Touri, en Ile-de-France) reçoit de Simon de Montfort la terre de Puicheric pour ses bons et loyaux services. L'église Notre-Dame est de style ogival, vaste et flanquée d'une haute et belle tour. Le château est bâti sur un roc escarpé qui domine le village et les environs. Le développement du village remonte au 19ème siècle avec l'essor de la culture de la vigne.



L'église paroissiale

RIEUX-MINERVOIS (1)
(Aude)

Église Notre-Dame


L'église NOTRE-DAME DE RIEUX-MINERVOIS  est un des plus curieux monuments du Midi. Sa forme ronde a fixé l'attention des touristes et des archéologues. Des opinions contradictoires ont été émises sur l'origine de sa construction. la tradition veut qu'elle soit un temple dédié à Minerve. Certains auteurs pensent que c'est un vaste tombeau; d'autres, un baptistère du 6ème siècle; quelques-uns croient qu'elle aurait été construite par les Templiers (12ème siècle). On pense la faire remonter à une époque antérieure au 10ème siècle. Les chapelles gothiques, les chapiteaux, les ornements, les piliers et les colonnes font de l'église de Rieux un monument remarquable, digne d'être visité.


Le château

RIEUX-MINERVOIS (2)
(Aude)

La ville


La  seigneurie de Rieux, possédée au 12ème siècle par les vicomtes de Minerve, sous la suzeraineté des comtes de Carcassonne, fut confisquée en 1210. Le roi Saint Louis inféoda cette seigneurie, en 1230, à Raymond de Saverdun et en 1372 à Nicolas de La Jugie. Après la prise de Minerve en juillet 1210, Peyriac et Rieux résistèrent. Eléazard de Grave se réfugia dans le château de Rieux, beaucoup plus fort, et résista deux jours à l'assaut des troupes de Simon de Montfort. RIEUX-MINERVOIS  est situé dans une plaine fertile, sur la belle rivière l'Argent-Double. A 113 m d'altitude, c'est un gros bourg, 2075 habitants, on y trouve une vie commerciale très intense.     



Vue générale

SAINT-FRICHOUX
(Aude)


SAINT-FRICHOUX 
est situé sur une petite éminence près des bords de l'ancien étang de Marseillette. 181 habitants, à 66 mètres d'altitude. L'abbaye de Caunes posséda cette terre, appelée Saint-Fructueux, depuis le 9ème siècle jusqu'en 1789. Le vieux village était entouré de fortifications, aux fossés profonds, dominées par un château-fort. Vestiges d'anciens remparts et ancienne porte. L'église paroissiale Saint-Fructueux, englobée dans les habitations, devait être la chapelle du château. Elle a été reconstruite et agrandie dans le style ogival.



Le clocher de l'église

TRAUSSE
(Aude)


Le village de TRAUSSE  est agréablement posé au milieu d'un beau vignoble, sur la limite de l'Aude et de l'Hérault, au pied des derniers contreforts méridionaux des Cévennes. 446 habitants, à 150 m d'altitude, le village était autrefois fortifié. On remarque encore de nombreux vestiges des remparts et deux anciennes portes bien conservées. Ruelles étroites, maisons à encorbellement et haute tour carrée offrent une situation pittoresque. L'église paroissiale Saint-Martin de Tours possède un chevet de style roman. En 1696, Antoine Tallavigne, d'une ancienne et notable famille du Minervois, était maire de Trausse. 

Balade sur les traces de la ligne des tramways de l'Aude



Boulevard de la République

 

VILLENEUVE-MINERVOIS
(Aude)

 


La petite ville de VILLENEUVE-MINERVOIS  est située à l'entrée de la vallée du Clamoux, au pied de la Montagne Noire et au commencement de la plaine minervoise viticole. 824 habitants, à 196 mètres d'altitude. L'origine du bourg remonte au 9ème siècle. C'était un puissant château fort qui gardait l'entrée de la vallée. On pénétrait dans l'enceinte par deux portes. L'une, à plein cintre, est visible au Sud, derrière le chœur de l'église. Il reste peu de traces du mur d'enceinte, il a été démoli en partie. Des maisons modernes ont été adossées contre l'autre partie.

Dès le 13ème siècle, la seigneurie appartenait au chapitre cathédral de Carcassonne, d'où lui vient la dénomination ancienne de Villeneuve-les-Chanoines. Le roi Saint Louis accrut, par voie d'échange, les possessions du chapitre au moyen des biens confisqués sur les hérétiques albigeois. L'église Saint-Étienne, ancienne chapelle du château, a été agrandie et restaurée à diverses époques, notamment de 1750 à 1784. La nef ogivale, le chœur de style gothique et le porche de style renaissance ont été ajoutés en 1830 et restaurés en 1896. Le comblement des fossés a permis le développement de Villeneuve et lui a donné son importance actuelle.

Balade sur les traces de la ligne des tramways de l'Aude


retour