CANTON  D'OLONZAC  (Hérault)
Des premiers temps géologiques à nos jours...

Le CANTON D’OLONZAC est situé dans la partie Ouest du département de l’Hérault formant l'arrondissement de Béziers. Il est composé de 13 communes, dont la population totale est de 5118 habitants répartis sur un vaste territoire chargé d’histoire. La vigne est la principale culture. Les vins du Minervois sont connus depuis l’époque romaine et contribuent à la prospérité du canton. 

L’épopée cathare a eu un retentissement important dans la région avec surtout les deux châteaux de Minerve et Ventajou ainsi que toutes les places fortes environnantes dont les seigneurs étaient les vassaux du vicomte Guillaume. La capitale historique est MINERVE, la cité qui a donné son nom au Minervois, mais OLONZAC reste le lieu économique important avec son célèbre marché du mardi.


Le canton d'Olonzac compte 13 communes


La place de l'Auberge et la Mairie

AIGNE
(Hérault)

236 habitants, à 148 m d'altitude, AIGNE s'élève sur une colline couverte d'un riche vignoble produisant un vin de qualité supérieure. Il est classé parmi les crus AOC les plus renommés du Minervois. Le vieux village ou Escargot, d'origine ancienne, offre une très intéressante curiosité archéologique. C'est un des rares villages ayant conservé sa forme primitive. C'est le type complet d'un  bourg. On voit aussi l'ancien château seigneurial qui appartenait à Bernard Pierre au 11ème siècle. En 1674, la seigneurie privée appartenait à Jean Cazalet, chanoine de Narbonne. L'église paroissiale a une abside romane mais la travée du Sud est de style gothique. Le clocher devait être une tour fortifiée concourant à la défense du bourg. Place publique bien ombragée, avec fontaine monumentale érigée en 1872, le village est propice au repos sous le couvert de Saint Abdon.

Découverte du village d'Aigne

Livre d'Histoire et de Géographie d'Aigne : disponible


Balade sur la ligne d'Homps à Minerve



L'église du village

AZILLANET
(Hérault)

378 habitants, à 108 m d’altitude, AZILLANET offre une grande variété tant dans le relief que dans la géologie entre Cesse (Eocène tertiaire) et Aude (terrasse quaternaire). Les lignites étaient extraits des mines de Prat-Quilleran. Nombreuses exploitations agricoles gallo-romaines. Des prieurés ou chapelles parsèment le territoire (Fabrègues, Notre-Dame de Libres, Saint-Sernin, Savigne). Le vieux bourg était autrefois fortifié avec l’ancienne forteresse de Guillaume d’Azillanet. Église paroissiale Saint-Laurent datée de 1700, restes de l’ancien château, voûtes du couvent des Sœurs de Saint-Joseph, portes fortifiées et ruelles étroites ont connu les guerres de Cent ans et de Religion. Autrefois, on cultivait les céréales, les oliviers et la vigne qui fait la renommée du village actuel. La cave coopérative Les Crus du Haut-Minervois, le domaine du Pech-d’André et les caves particulières apportent une note supplémentaire à la grande renommée viticole d’Azillanet.

Balade sur les traces de la ligne des tramways de l'Aude

Livre d'Histoire et de Géographie d'Azillanet : disponible

Les Mines de Lignite en Minervois : disponible

Découverte du village d'Azillanet



L'église et l'école

BEAUFORT
(Hérault)

Le village de BEAUFORT  s'échelonne sur une colline que couronne le vieux château. L'église Saint-Martin a conservé quelques vestiges de son abside romane et elle porte le cordon noir de Charlemagne. Les seigneurs sont cités dans les chartes aux 11 et 12ème siècles. Isarn de Beaufort est dépossédé après la Croisade des Albigeois et le Sénéchal de Carcassonne donne le château à Lambert de Thury en 1234. Importante prise du château par les ligueurs en 1590 lors des guerres de Religion. 157 habitants à 86 m d'altitude tout près d'Olonzac. Importantes découvertes dont l'habitat le plus caractérisé depuis le néolithique, occupation romaine et période wisigothique attestée. Anciennes mines de lignite concédées en 1844 à M. d'Amieu, baron de Beaufort. Un vaste paysage agricole entoure Beaufort et sa région.

Balade sur la ligne d'Homps à Minerve
Balade sur les traces de la ligne des tramways de l'Aude

Livre d'Histoire et de Géographie de Beaufort : disponible 
Les Mines de Lignite en Minervois : disponible


Découverte du village de Beaufort



Le village de Cassagnoles

CASSAGNOLES
(Hérault)

CASSAGNOLES  est la plus petite commune du canton d’Olonzac. 430 m d’altitude, 2453 hectares principalement des forêts, des landes à callune, des pâturages. Restes du château du 14ème siècle avec sa tour transformée en campanile. L’église paroissiale se trouve à l’extrémité sud du village et date de 1590. La toute petite chapelle, à l’intérieur de l’agglomération, est très bien entretenue. Elle a été aménagée en 1843. Corps de sapeurs pompiers de première intervention. Le groupement forestier aide au reboisement en conifères et en résineux. La vigne (43 ha) est la culture la plus importante. Elle fournit un vin de montagne agréable à boire et aussi un A.O.C. Minervois typique sur un sol schisteux avec un climat méditerranéen et atlantique. Les nombreuses plantes permettent d’entretenir une colonie d’abeilles qui fournissent le miel de montagne, de garrigue, de châtaigniers. La Maison de l’abeille, une des dernières réalisations très réussie, attire les élèves, les touristes, les promeneurs et les professionnels de l’apiculture. Une visite s’impose nécessairement aux royaumes de la forêt, de l’abeille, de l’eau fraîche et du poisson.

Livre d'Histoire et de Géographie de Cassagnoles : disponible

Découverte du village de Cassagnoles



Vue du village

LA  CAUNETTE
(Hérault)

138 mètres d’altitude, un peu plus de 300 habitants, le village s’étire le long de la Cesse presque toujours asséchée. Le vieux village de  LA CAUNETTE  se groupe à la Carambelle, quartier pittoresque entouré de fortifications médiévales. Restes du porche d’entrée du 13ème siècle, encastré dans une tour avec machicoulis et meurtrières. Sur la place, on découvre le château moderne des Pardailhan construit au 17ème siècle et qui surplombait la place de l’ormeau. Il y a encore peu de temps, se trouvait en son milieu un arbre dit l’Orme de Sully, qui a dû céder sa place à un micocoulier à cause de son grand âge. On en conserve le souvenir sous forme d’une grande sculpture.

C’est un joli petit village plein de caractère avec son quartier neuf séparé de l’ancien par la Côte. A l’entrée Ouest, on découvre l’église paroissiale Notre-Dame de l’Assomption. La nef romane date du 11ème siècle et elle a été agrandie au 16ème siècle. Important centre minier depuis 200 ans où l’on extrayait le lignite. Son vignoble, de très grande qualité, produit un vin Minervois très apprécié aux senteurs de garrigue et de fruits sauvages. La fête du pressurage met en émoi l’ensemble du village et contribue à la convivialité de ses habitants et de tous ceux qui portent un intérêt certain pour La Caunette.

Balade sur la ligne d'Homps à Minerve

Livre d'Histoire et de Géographie de La Caunette : disponible

Les Mines de Lignite en Minervois : disponible

Découverte du village de La Caunette



L'école et le Monument aux Morts

CESSERAS (1)
(Hérault)

CESSERAS  est une commune importante chargée d'histoire. Le château et les remparts sont encore visibles. Pendant la Croisade des Albigeois, Pierre Raymond seigneur de Cesseras fut emmuré pour crime d'hérésie. Son fils Bernard Arnaud fut déclaré faidit et ses petits-fils Guillaume et Pelfort dépossédés à jamais. Louis IX donna Cesseras en assignat à Trencavel. En 1455, Bertrand Coursier acheta la seigneurie à Louis de Passat. Au 18ème siècle, le baron de Fabrezan avait la seigneurie entière et directe comme étant le mari d'Anne de Loubens. En 1362, prise de la place forte de Cesseras par les Grandes Compagnies. En 1591, il se livra une bataille indécise entre Montmorency et le duc de Joyeuse. 409 habitants, à 90 m d'altitude, la grotte d'Aldène, près du hameau de Fauzan, contribue à la connaissance de la région par sa galerie des pas de l'homme de Cro-Magnon et ses gravures rupestres. L'exploitation des phosphates, entre 1888 et 1937, a contribué à la dégradation du site. Dolmen et habitat préhistorique à Cigalières, anciennes mines de lignite exploitées dès le 19ème siècle, église paroissiale Saint-Geniès (de Rome), ancienne chapelle Saint-Germain.

Balade sur les traces de la ligne des tramways de l'Aude

Les Mines de Lignite en Minervois
: disponible



Entrée de la grotte

                 
CESSERAS (2)
(Hérault) 

   
La grotte d'Aldène       

                  

La GROTTE D'ALDÈNE ou de la Coquille ou de Fauzan ou de Minerve est située dans le canyon calcaire des gorges de la Cesse, une rivière encaissée entre les falaises criblées de cavernes et de grottes. Cette barre calcaire date de l'Éocène (50 à 70 millions d'années) et repose en discordance sur des calcaires dolomitiques cambriens de 500 millions d'années. Abandonnée par les eaux lors du creusement du lit de la Cesse, la grotte se remplit progressivement de sédiments qui se superposent de bas en haut dans un parfait ordre chronologique, les plus anciens sont situés sur le sol de la grotte. On y trouve des restes d'animaux, des témoins de la flore, des traces d'occupation par les hommes à certains niveaux. Le premier Homme d'Aldène utilisait des shoppers, des galets à silex éclatés très grossiers (320000 ans AV JC ou peut-être bien avant). Des pas du deuxième homme d'Aldène, dit de Cro-Magnon, ont été découverts (15000 ans AV JC). 

Découverte de la grotte d'Aldène



Le vieux château

FÉLINES-MINERVOIS
(Hérault)

FÉLINES-MINERVOIS se situe sur la rivière Ognon. le ruisseau de Merleaux sépare le village de l'église de 1694 très remaniée et du château d'Hautpoul. 396 habitants, à 159 m d'altitude, grottes préhistoriques, dolmens, menhir, station néolithique, Fellinas villa est citée dès 899. C'était une seigneurie de la viguerie de Carcassonne en 1529 et une paroisse du diocèse de Saint-Pons. Le château de Ventajou, chef-lieu du pays de Ventajou aux 10 et 11ème siècles, est situé sur une haute montagne entourée de ravins très profonds. Il fut entièrement démoli, par représailles, par l'armée de Simon de Montfort en juillet 1210. Pierre Roger de Ventajou fit sa soumission après la prise de Minerve. 

Bérengère de Ventajou, unique descendante de la branche, épouse en 1327, Pierre III, baron d'Hautpoul et seigneur d'Aussillon. Auger d'Hautpoul fonde la branche d'Hautpoul-Félines au 14ème siècle. Le fief devient un marquisat en 1734 et la famille vivait dans l'opulence. En 1790, Félines-Hautpoul était compris dans le canton de La Livinière, mais ce dernier fut supprimé le 3 brumaire an X au profit du canton d'Olonzac. Un vignoble de qualité entoure le village et produit des vins de qualité supérieure qui font partie du cru A.O.C. Minervois. Les principaux hameaux ou lieux-dits sont: Argentières, Bel Soleil, Brama, Camplong, Labeuradou.

Balade sur les traces de la ligne des tramways de l'Aude
Découverte des châteaux cathares



Le château et l'école

FERRALS-les-MONTAGNES
(Hérault)

FERRALS-les-MONTAGNES, importante commune au début du siècle, s’étire le long de la route départementale n°12. 112 habitants dispersés dans de nombreux hameaux et fermes dont Authèse, Campredon, Peyrefiche, Aimard. Élevage mixte au Nord, nombreux jardins potagers traditionnels. Les nuits sont fraîches et agréables en été et permettent un repos bien mérité. Haut-lieu de la géologie avec les plus anciens terrains fossilifères où l’on peut découvrir, au hasard des recherches, les faunes les plus antiques des trilobites. Les seigneurs furent successivement ceux de Ventajou, Minerve, La Livinière et Rieux-Minervois. Belle résidence ruinée de 1621, pour la chasse. La grande forêt possède des arbres aux espèces nombreuses dont les châtaigniers avec en sous-bois, des champignons réputés. L’église champêtre Saint-Pierre, construite sur une élévation à l’extérieur du village, possède un bénitier en marbre. Au hameau d’Authèze, coule la source de La Valette. Les eaux proviennent du versant atlantique. La chapelle Saint-Jean Baptiste, du 12ème siècle, a été récemment restaurée.

Le Col de Serrières, à l’altitude de 678 mètres, marque la limite des eaux de la Méditerranée et de l’Atlantique. Le temps change et l’air se rafraîchit singulièrement. Monument commémoratif de 1944, rappelant les événements tragiques de la guerre. Les hêtres sont majestueux et entourent la glacière, témoin d’une autre façon de vivre au siècle dernier. Randonnées pédestres et équestres nombreuses très variées. La source dite de Saint-Pierre coule toute l’année et forme le début de la rivière Cesse.


Livre d'Histoire et de Géographie de Ferrals-les-Montagnes : disponible

Découverte du village de Ferrals-les-Montagnes



Vue générale

LA  LIVINIÈRE (1)
(Hérault)

Le village de LA LIVINIERE s'élève sur une sorte de promontoire au bas des derniers contreforts du Causse de Saint-Julien des Molières. En 1790, c'était un chef-lieu de canton avec les communes de La Livinière, Ferrals, Félines, Cassagnoles, Siran. Ce canton fut supprimé le 3 brumaire an X et les communes qui le formaient rattachées au canton d'Olonzac. Hugues de La Livinière était abbé de Caunes, en 1210, quand le Minervois fut envahi par Simon de Montfort. son frère, le seigneur Pierre fut déclaré faidit. C'est Pierre le Singlar qui lui succéda dans le château. Il fut un farouche et un terrible adversaire pour le Minervois. Actuellement, il y a 598 habitants répartis entre le village et les écarts, à 130 m d'altitude. On trouve des restes du château avec des murs de quatre mètres d'épaisseur, des cintres romans, des voûtes superposées, des portes et remparts. L'église paroissiale est sous le vocable de Saint-Étienne. Anciennes mines de lignite exploitées en 1851 à Calamiac. 

Balade sur les traces de la ligne des tramways de l'Aude


Notre-Dame du Spasme

LA  LIVINIÈRE (2)
(Hérault) 

Notre-Dame du Spasme   

NOTRE-DAME DU SPASME est célèbre dans tout le Minervois. La vierge vénérée n'est honorée sous le vocable du Spasme nulle part en France si ce n'est à La Livinière et à Jérusalem, à l'endroit de la 4ème station. La statue était en pierre et datée du 15ème siècle. Elle représente la vierge en défaillance; la tête est d'une naïve et touchante expression. Sur les épaules de la statue, on remarque avec étonnement deux mains appartenant à n'en pas douter, à un second personnage qui soutenait la Vierge dans son spasme. On citait plusieurs miracles opérés par la puissante intervention de Notre-Dame du Spasme; certains ont eu un caractère frappant. Il n'est pas étonnant que les foules continuent à venir visiter cet antique et vénéré sanctuaire.

Livre d'Histoire et de Géographie de La Livinière : disponible 
Les Mines de Lignite en Minervois : disponible

Découverte du village de La Livinière



Le château 

MINERVE
(Hérault)

A 193 m d'altitude, MINERVE a une population de 113 habitants répartis entre le village et les écarts dont Mayranne, Le Pech, Le Bouys, Vieulac, Les Aliberts... Superficie 2682 hectares dont 200 en vignes, 1960 en landes et 415 en bois, principalement de chênes verts. Anciennes mines de lignite et carrières de marbre blanc non exploitées. La Cesse et le Brian se rejoignent au pied du village en formant des canyons grandioses. La Cesse a creusé deux grands tunnels dans le calcaire nummulithique et a, par deux fois, abandonné son lit. Le climat de la région est chaud en été, doux en hiver. L'eau de la Cesse coule de novembre à mars. le Brian offre une eau permanente. Sa vallée est plus verdoyante, fertile et ombragée et le lit de la rivière serpente à travers les anciens jardins et les chaos des rochers.

Les vins du Minervois sont connus dès l'époque romaine vers le 1er siècle avant J.C. Pline le jeune et Cicéron en parlent. Ce sont de très bons vins, principalement des rouges veloutés et glissants, quelques blancs fruités, mais tous sont très agréables au palais. La culture de la vigne a toujours été florissante dans la région, car elle trouve là, un terrain favorable pour son épanouissement. La visite de la cité de Minerve s'impose aux touristes, à tous. Ils trouveront là, une population qui vit dans une aisance acquise au prix d'efforts persévérants, de travaux toujours laborieux, au milieu d'un décor naturel et sauvage.


Balade sur la ligne d'Homps à Minerve

Les Mines de Lignite en Minervois : disponible
La Cité de Minerve



La mairie

OLONZAC
(Hérault)

OLONZAC est un chef-lieu de canton au milieu d'une plaine fertile plantée de toutes parts de vignes. 1590 habitants, à 43 mètres d'altitude, la capitale économique du Minervois se distingue par son célèbre marché du mardi. En 1127, Louis VI mit Olonzac, en même temps que le Minervois, sous la dépendance directe du seigneur de Carcassonne. Les seigneurs tels Bernard-Almaric, Frotard ou Pons, après la conquête définitive du Minervois par Simon de Montfort, furent maintenus dans leur situation sous suzeraineté royale. A Olonzac, une réprobation violente et unanime existe contre le seigneur du lieu, dont la conduite pendant cette guerre a été si différente de celle de ses habitants. Ces seigneurs, qui possédaient Olonzac depuis plus de quatre siècles, devaient disparaître d'une manière sanglante : en effet, le dernier d'entre eux fut décapité à Olonzac même, sur le chemin d'Homps le vieux, pour crime de félonie, quelques temps avant 1309. Ses biens furent confisqués par le roi.

Balade sur la ligne d'Homps à Minerve
Balade sur les traces de la ligne des tramways de l'Aude

Les Mines de Lignite en Minervois : disponible



Rue de la Mairie

OUPIA
(Hérault)

OUPIA est un agréable village du Minervois sur la limite des départements de l'Aude et de l'Hérault, au pied d'une longue colline couverte de vignes. 223 habitants, à 100 mètres d'altitude, le vieux village est entouré de fortifications avec un château, quoique transformé, dominant la plaine minervoise. On retrouve de nombreux vestiges des portes et des murs de l'enceinte fortifiée. Les seigneurs d'Oupia  sont les vassaux des vicomtes de Minerve. Après la Croisade Albigeoise, on les retrouve avec les vicomtes de Minerve. En 1672, Guillaume et Pierre d'Oupia ont l'entière seigneurie. L'église paroissiale Saint-Étienne a été reconstruite en 1898. Anciennes mines de lignite exploitées dès 1824.

Balade sur la ligne d'Homps à Minerve
Balade sur les traces de la ligne des tramways de l'Aude

Les Mines de Lignite en Minervois
: disponible
Livre d'Histoire et de Géographie d'Oupia : Disponible



Vue générale

SIRAN
(Hérault)

SIRAN  est une agréable petite ville située au pied de la Montagne Noire entourée par un important vignoble produisant un vin Minervois excellent. 580 habitants, à 101 mètres d'altitude, le village était, autrefois, entouré de fortifications, avec un château et quatre portes principales, défendus par de profonds fossés. Après plusieurs batailles, il fut pris par Simon de Montfort et Pons de Siran fut dépossédé de son château après la prise de Minerve. Il reste des vestiges de remparts et deux anciennes portes: l'une au Nord, dite de la Bade est dominée par un curieux beffroi où se trouve l'horloge et l'autre au Sud sur l'avenue, appelée portail d'Abal. Eglise paroissiale de Saint-Baudile de construction gothique restaurée vers 1705 et église remarquable de Centeilles qui constitue un monument digne d'intérêt. On y découvre de belles voûtes ogivales dans la nef et le chœur, ainsi que des peintures. On découvre, au Pic Saint-Martin, les débris d'un camp romain ayant succédé à un oppidum gaulois.

Balade sur les traces de la ligne des tramways de l'Aude

Les mines de lignite en Minervois
: disponible
Découverte du village de Siran 


retour